11 avril 2007 3 11 /04 /avril /2007 08:20
Grands moulins de Pantin- démolition suite.

Il faut dire que pour mon petit entraînement en VTT, je passe toutes les semaines devant les Grands Moulins de Pantin. Ils n’ont pris pour moi une telle place dans mon petit univers que récemment, quand j’ai réalisé qu’on les démolissait, du moins en partie, pour les réhabiliter.

Il y a de choses comme ça qu’on voit sans voire et qui tout d’un coup prennent de l’importance.


Tiens cette foret par exemple entre Belverne et Coutenans, dans la Haute Saône. On n’y faisait encore du vélo avec mon frère il y a quelques années. Même si ici et là, la nationale s’était agrandie, avait laissé quelques virages devenir terrain vague, c’était bien la même route, la même foret où nous passions assis sur le porte baguage d’un oncle ou de notre père. Dès que nos jambes furent suffisantes nous pédalions de bon cœur tant dans les cotes que les descentes. Les jours d’orages les ombres des grands arbres prenaient des proportions dont nous aimions avoir peur. On se dit que cette foret est là pour toujours. Et chaque fois qu’on y repassait on guettait les arbres, les lumières, les oiseaux. Même en voiture avec les gosses il m’arrivait de rouler doucement pour recréer les images. Mais la rage de ceux qui me klaxonnaient me ramenaient à la réalité.

Mon décors d’enfant n’est plus… Des dizaines de bulldozers ont en trois mois rasé les collines sur des centaines de mètre de large. Ils comblent les vallées, arasent les bossent. Ils ne reste rien de cette foret de mon enfance. Discutant avec cet oncle qui m’avait plusieurs fois transporté sur son vélo il y a soixante ans, c’est pour un nouvel autoroute, à cause des camions qui ne peuvent monter telle cote l’hiver, ni les convois spéciaux qui ne peuvent tourner dans tel autre village…

Alors les Grands Moulins, c’est un peu ça aussi. Mes cinq ans dans Paris, le premier tour en auto des boulevards des maréchaux (le périph n’éxistait pas). Quand en en faisant le tour, je découvre le ventre ouvert des grands silos, je me demande comment ça marchait. Ou étaient les fameuses meules qui écrasaient les grains ?

On trouve dans l’inventaire du patrimoine des informations techniques sur l’architecture, c’est là que j’ai lu que la grande tour avec les horloges était un château d’eau, et qu’il y avait un immense escalier en spirale pour monter. A l’orgine il y avait 21 meules (d’un nom technique que je n’ai pas retenu). Nulle part dans cet inventaire on ne parle du métier des travailleurs ayant fait fonctionner ces moulins. Ils ont été abandonnés parce que la production n’était pas suffisante…**

J’ai vu les maquettes en couleurs avec plein de verre pour réhabiliter le quartier. Les nouveaux bâtiments compléteront-ils aussi bien cette perspective du canal, de la rotonde de la Villette aux Grands Moulins ?

Précédant : Les Grands Moulins de Pantin

A suivre: recontruction des Grands moulins de Pantin 2008

Partager cet article

commentaires

eric Jobert 16/04/2007

Jolie promenade malgré le bruit du chantier. La comparaison des deux ballades interpèle, mais c'est tellement vrai.Merci .

En balade sur L'AlblogRJ

Tags et Graffitis

 

Rechercher

esaai module

Esaai de texte libre dans le module

 

Autres Articles Du Thème

  • Le cœur de Paris depuis le Sacré Cœur.
    Le cœur de Paris depuis le Sacré Cœur. T'as maintenu ton blog en activé pour quelques semaines et voilà qu'on te propose de le mettre à jour dans la nouvelle version. Tu ne sais pas trop ce que ça va te couter en réparation. Mais banco, tu verras bien,...
  • Du 104 a la tour de Romainville.
    Images vues de la Tour du sacré cœur à Montmartre. Il y a deux mois je dis que je ferme le blog, et puis ce matin un nouveau sujet. Non, ce ne sont pas des mémoires d'outre tombe, mais pas loin. Donc, j'ai remis un peu de thune dans mon abonnement. On...
  • Tour Eiffel depuis le Sacré Coeur
    Bonne annné 2014. Tu ne pensais pas mettre un post pour le passage à l'année 2014. Ton blog va finir, tu n'en renouvelleras pas l'abonnement. Il faut dire que tu n'as plus l'esprit à la légèreté d'une bonne ballade en VTT. Depuis le Roussillon, où il...
  • Canal de l'Ourcq tranquille.
    C'était un beau dimanche tranquille. Tu étais sorti de bonne heure. Quand tu arrives au bassin de la Villette, les joggers toniques y vont de leurs foulées allongées. Il y en a même en short et bras nus. Quelle température ? Pas plus de 6 ou 7°. Les conditions...
  • Montmartre – Paysage d'automne.
    Le Sacré Cœur tour d'observation. Tu venais de passer une semaine difficile, il fallait te bouger pour retrouver un peu de dynamisme. Ta balade favorite te conduit naturellement, à pied, vers le canal de la Villette et le canal de l'Ourcq. T'as usé presque...